LA FIN DE L'ETAT FRANCAIS: SES ORIGINES ET SES CONSEQUENCES

Publié le

Les processus idéaulogiques, historiques et le contexte socio-économique, ayant provoqués la fin de l'Etat en France.

Pierre-Yves Rougeyron présente une conférence sur le thème: "Qui veut la peau de l'état Français ?". Il explique comment s'est produit petit-à-petit, depuis le début des années soixante (aussi bien parmi les hommes politiques de droite comme de gauche), un changement radical de la perception de l'appareil d'état au sein de la classe politique.

Avec quelques nuances idéaulogiques, tous seront formés, instruits - et même à terme recrutés pour certains - dans des "Think Tank" Anglo-Saxon diverses. Tous ces groupes de réflexions de type néo-libéral (comme par exemple les fondations Ford et Rockfeler) sont tous inspirés par les idées développées par ce que l'on appelle le "Colloque Lippmann" (1).

Non seulement les futures personnalités politiques Françaises seront influencées par ce travail de lobby, mais dans la foulée, il y aura également des publicistes (qui s'occuperont de futures campagnes électorales), ainsi que des spécialistes en communication (qui deviendront responsables de groupe de presse, de journaux ou magazines Français).

Le but avoué était en fait de démenteler tout ce qui avait été fait à la suite de la Seconde Guerre Mondiale avec les principes du C.N.R. (Conseil National de la Résistance) en 1945. Remodeler l'état (en fait le détruire de l'intérieur), pour le transformer radicalement à tous les niveaux: Depuis la formation de ses élites; à sa manière de fonctionner; en passant par des décisions pénales ou administratives qui ont influencé la loi Française, rendue soumise au droit communautaire Européen (ce qui imposa d'ailleurs la primauté du droit Européen sur le droit national de tous les pays de l'Union Européenne). Avec de plus, la professionnalisation de l'armée (fin du service militaire), qui faute d'engagés en nombre suffisant, aboutira à une privatisation de plusieurs postes clés, au sein de l'armée (avec tous les risques de sécurité que cela entraine).

Mais le changement le plus profond sera l'application de la LOLF (Loi Organique relative aux Lois de Finance). Cela donnera une gestion du pays en dépit du bon sens, faisant gérer le pays par le gouvernement à la façon d'une entreprise privée, au détriment de l'état, donc de l'intérêt public et du bien de tous. A partir de cette nouvelle façon de gérer, les budgets des ministères ne seront plus soumis à une obligation d'assurer un service public, mais à ce que l'on nommera des "missions". Et cela fera que les objectifs définis (par des quotas, objectifs chiffrés,...etc) deviendront une priorité à atteindre (alors qu'ils n'étaient jusque-là que les résultats de l'action, dans la réalité du travail sur le terrain).

Avec en parallèle la mise en place d'un déficit délibéré des états par la soumission des pays aux marchés financiers, avec l'obligation des pays à emprunter de plus en plus.

 

Voici la vidéo en trois parties d'une durée de 90 minutes, réalisée par le Cercle Aristote et la Revue "Perspectives Libres", le 4 novembre 2013:

(1) Le colloque Walter Lippmann est un rassemblement de 26 économistes et intellectuels libéraux, qui fût organisé à paris du 26 au 30 août 1938. Ils y discutèrent de la capacité du libéralisme à faire face aux nouveaux problèmes de l'époque.